.

Himéros
.

Himéros. Nerveuse, La'an Noonien-Singh marchait dans les couloirs de la station spatiale 47. Elle et son équipe venait de subit un interminable de-briefing après la triste histoire de Gtiure-4.
Il n'était pas trop tard, et savait qu'une fois l'Enterprise un tour par la salle de gymnastique lui serait indispensable afin d'éliminer la tension nerveuse.
La route la plus courte entre les quartiers administratifs de la station et la coursive d'abordage de son vaisseau passait par le quartier commercial de la vaste station, bien sûr elle aurait pu demander une téléportation mais à l’instar de beaucoup elle avait toujours une appréhension à se faire désintégrer.
Alors qu'elle marchait, La'an vit une librairie.
La jeune femme poussa la porte, comme chaque fois qu'elle entrait dans ce genre de boutique, une flopée de papillons s'envola dans son ventre. Dans cette ère de haute technologie, elle aimait malgré leurs côtés ou peut-être à cause de cela, les livres.
Le libraire lui sourit, c'était un humain d'une quarantaine d'années avec les cheveux blancs et un costume immaculé. La jeune femme lui sourit et commença à parcourir les rayons. Les couvertures étaient belles, ils avaient l'air plutôt anciens. Un ouvrage attira particulièrement son regard, il était plutôt épais, avec une couverture en cuir violet et sur la tranche on pouvait lire « Himéros » Elle arqua un sourcil, elle ignorait complètement à quoi ce nom faisait allusion et malgré cela elle était attirée par ce livre, mais elle le saisit et continua d'avancer dans les rayons et s'approcha du guichet. Le libraire lui sourit :
- « Vous verrez, vous ne regretterez pas votre choix c'est un très bon livre. »
- « Je n'en doute pas. »

Une fois dans ses quartiers La'an s'installa sur son canapé, hésita puis prit « Himéros » avant de commencer à lire. La'an aimait son poste de Cheffe de la sécurité à bord de l'Enterprise mais elle devait avouer qu'elle aurait voulu avoir un petit-ami en plus de ça. Elle aussi elle aurait voulu qu'on la regarde comme tous les garçons regardaient Rebecca, Melissa, Celia et surtout Christine, mais non, personne ne semblait faire attention à elle, ou plutôt en face d'elle ils restaient sur leurs gardes.
Elle, La'an, la cheffe de la sécurité, elle était toujours considérée comme une plombeuse d'ambiance, donc il fallait se méfier.
Finalement, sans savoir pourquoi, elle se mit à lire à haute voix :
- « La belle jeune femme était toujours prisonnière de son désir pour ce bel étranger qui venait d'arriver en ville. Il était arrivé avec le navire marchand mais ressemblait plus à un brigand qu'à autre chose. Au début elle n'avait pas bien vu son visage car il portait un grand chapeau et un manteau avec un haut col qui remontait sur ses joues. Il était arrivé dans l'auberge où travaillait la belle brune et avait fini par retirer son chapeau et son manteau. Là, elle avait été éblouie par sa beauté : des yeux bleus aussi purs que le ciel, des cheveux bruns frisés tombant jusqu'à ses épaules, un nez droit, une mâchoire carrée et des lèvres pleines. Il lui avait souri et avait ainsi dévoilé de magnifiques dents blanches. »
La'an sursauta, du coin de l'oeil il lui avait semblé que l'homme décrit dans le livre était entré dans ses quartiers.
Intensément, mut par l’instinct affiner par des années d'entraînement elle prit son arme, donc elle ne se séparait jamais vraiment, sur le canapé et fit face.
L'homme avait disparu.
- « Ordinateur, contrôle de sécurité, quelqu'un d'autre que moi est-il présent dans mes quartiers ? »
- « Négatif. »
- « Depuis combien de temps suis-je seul ? »
- « Douze minutes. »
Décidément elle était plus fatiguée qu'elle ne le pensait. Rassurée elle reposa l'arme, et se remit à lire :
- « Il s'était assis à une table et Kayla s'était approchée. Il avait lancé d'une voix grave : Je prendrais une bière s'il vous plaît et quelque chose à manger. »
Immédiatement, l'homme apparut à nouveau comme par miracle et lança d'une voix grave :
- « Je prendrais une bière s'il vous plaît et quelque chose à manger. »
- « Euh... pardon ? »
- « Je prendrais une bière s'il vous plaît et quelque chose à manger. »
La'an n'en revenait pas, ce qu'elle lisait arrivait dans la vraie vie, c'était tout bonnement incroyable ! Elle continua de lire silencieusement, il fallait qu'elle vérifie si c'était son imagination ou si c'était vraiment seulement quand elle lisait à voix haute que ça arrivait. Il ne se passait rien, c'était réellement étrange. Un peu plus tard elle lança à voix haute :
- « Après tant d'attente ça arrivait vraiment, il était là face à elle. Il s'approcha et commença à l'embrasser dans le cou tout en faisant courir ses mains sur elle. »
La'an sursauta lorsque l'inconnu se matérialisa devant elle, l'embrassa dans le cou et commença à la caresser. Elle referma fermement le livre et bondit de son canapé, c'était la chose la plus perturbante qu'elle n'avait jamais vue. Plus jamais elle ne lirait ce livre à voix haute, c'était beaucoup trop étrange, même si lorsque travaille dans l'espace on est habituée aux mystères. Elle laissa le livre de côté, mangea et alla coucher.
Elle ne voulait pas se rabaisser à devoir lire à haute voix pour avoir un homme qui s'intéressait à elle, elle préférait encore rester seule.
Elle ne tarda pas à s'endormir mais eut un sommeil agité, cette histoire l'avait chamboulée.
Demain elle l'apportera le livre à Hemmer, lui peut-être trouvera une explication, elle, elle ne comprenait pas et cela la rendrait folle.

F I N

Cette ligne de programmation ne sert qu'a formaté proprement les lignes de textes lors d'un utilisation sous Mozilla Firefox. J'aimerais pouvoir m'en passer mais je ne sait pas comment, alors pour l'instant. Longue vie et prospèrité