.

Histoire sans queue ni tête
.

Histoire sans queue ni tête. Préambule de l'auteur : L'histoire que je vais vous compter maintenant aurait du pour des raisons tellement évidentes que je ne vous ferai pas l'injure de vous les énumérer, sortir seulement à la fin du mois. Sachez seulement qu'il ne s'agit pas d'un manque de respect de ma part mais plutôt de la manifestation de ma chronophobie.

* * * * *

Los Angeles, immeuble de la CBS, département Eye Animation Production, bureau de Mike McMahan, 02H00 du matin.
Assis face à son ordinateur Mike McMahan peaufine le dernier épisode de sa série à succès 'Star Trek : Lower Deck', afin de ce qui a été une série en succès, en effet de saison en saison les audiences baissent sans cesse et il est question que la chaîne ne renouvelle pas son contrat.
- « Scène finale. Sur la passerelle du Cerritos, les derniers survivants de l'équipage livrent un combat sans merci avec la race insectoïde qui a pris le contrôle du vaisseau – Travelling arrière jusqu’à une vue extérieure, ou l'on peut voir le Cerritos, une fumée épaisse sortant d'une des nacelles de distorsion, se diriger vers une énorme planète – Blanc titre ' A suivre '.... Un minable cliffhanger, suivi j’imagine d'un Deus ex machina, dans les premières minutes du premier épisode de la saison suivante... Mon pauvre vieux tu es tombé bien bas. »
Celle qui vient de prononcer ces paroles acerbe, n'est pas dans la pièce, enfin elle y est sans y être.
Elles proviennent d'une petite figurine en latex censé représenter Carol Freeman, elle et les autres figurines composant l'équipage du Cerritos trônant sur le bureau du créateur de la série depuis le début de celle-ci.
Ce n'était pas la première fois, que les figurines parlent directement à Mike, mais comme Jésus dans les Don Camillo, celles-ci ne lui parlent que lorsqu'il est seul, et contrairement au curé de Giovanni Guareschi, Mike prend très mal l’intervention de ses créations.
- « Tais-toi, tu n'existes pas, tu n'es que le fruit de mon imagination. »
- « Allons Mike, ce n'est pas la première fois, quand vas-tu te décider à comprendre que nous soyons réels ou une simple manifestation de ton cerveau cela ne fait aucune différence. »
Ce n'est plus Carol qui vient de parler, mais T'Ana, la doctoresse Caitienne du vaisseau.
- « Non, non, laissez-moi tranquille, je vous en prie laissez-moi tranquille. » Supplie Mike alors que les différentes poupées ne se contentent plus de parler mais se dirigent vers lui d'un mouvement façadé à la façon des Kings Kong, Tyrannosaure rex, et autres monstres du cinéma fantastiques des années 50.
- « Allons Mike, rejoins-nous, tu sais que l'on ne veut que ton bien. » Dit Carol en s'approchant et en touchant du bout de ses doigts la main du créateur.
Ce qui a comme effet immédiat de faire bondir Mike de son siège.
- « Non, je sais ce que vous voulez que je fasse, mais vous n'y arriverai pas, vous n'y arriverai jamais, j'ai pris mes précautions. » Hurle Mike en montrant du doigt le paquet qu'on lui a livré en début de journée.
Puis après avoir repris un semblant de contrôle sur lui, il sort de son bureau qu'il verrouille à double tour.

* * * * *

Le bureau est maintenant vide, sans aucun témoin de ce qui va suivre.
Pas tout a fait vrai, car derrière le quatrième mur, nous, nous sommes là.
Et que voyons-nous, à la faible lumière de la lune à travers les fenêtres du bureau.

* * * * *

Les différentes figurines de leurs démarches typiques des films vintages former un cercle.
- « Il devient de plus stresser, je crains pour sa santé mentale » Dit T'Ana.
- « Je suis d'accord avec vous, mais que pouvons-nous faire ? » Demande Samanthan
- « Moi, je m’inquiète à propos de ses dernières menaces, qu'a-t-il voulut dire par 'J'ai pris mes précautions' ? » Demande Shaxs à son tour
- « Quelle importance, de par notre nature nous somme indestructibles. » Réponds Jack
- « Non, Shax à raison, nous devons nous renseigner. » Dit Carol, avant d'ordonner « Enseigne Rutherford, appelez le vaisseau et demandez une téléportation vers le paquet »

* * * * *

- « Que dit le tricordeur ? » Demande Carol à Samanthan une fois sur place.
- « Le paquet contient un récipient plein d'une substance chimique... il y également un document. »
- « Vous pouvez le lire ? »
- « Oui capitaine, c'est un bordereau d'expédition de la société American Company Making Everything, concernant la livraison de 15 litres de 'Trempette' aux studios. »

F I N

Cette ligne de programmation ne sert qu'a formaté proprement les lignes de textes lors d'un utilisation sous Mozilla Firefox. J'aimerais pouvoir m'en passer mais je ne sait pas comment, alors pour l'instant. Longue vie et prospèrité