.

La Chronique innommable d'Amalb'Eyrh, fils de Beuarg'h.
.

La Chronique innommable d'Amalb'Eyrh, fils de Beuarg'h..
456. On s'est fait doubler !...
Date terrestre 06 janvier 2015

NuqneH !

N'en déplaise aux amateurs de Rosbif, les « mangeurs de grenouilles » ont leurs droits…
Il est une mode actuelle chez les puristes qui veut que seule la VO ait une quelconque valeur. Et c'est tout juste s'ils tolèrent le sous-titrage… Seule la langue de Shakespeare trouve grâce à leurs yeux, c'est probablement pour cela qu'ils massacrent si allègrement notre beau Français.
Si je suis tout prêt à reconnaître que l'œuvre originale d'un acteur passe tout autant par sa voix que par sa gestuelle, il n'en est pas moins vrai que ceux qui n'ont pas la chance d'avoir appris suffisamment d'anglais pour suivre un film dans le texte ont bien le droit de pouvoir profiter des films d'outre-manche et d'outre-Atlantique, et ce dans les meilleures conditions possible, sans avoir à loucher sans cesse sur les sous-titres qui, il faut bien le reconnaître, font manquer une partie du spectacle visuel.
Et nous avons une chance incroyable : celle d'avoir de talentueux adaptateurs(trices). Car c'est tout un métier que de savoir transformer un texte étranger en français, en respectant le ton, le style, (et le timing des phrases) ; mais en permettant aux Français de comprendre des allusions propres à la culture d'origine.
Chance tout aussi merveilleuse que d'avoir aussi de formidables acteurs(trices) de doublage réellement professionnels. Bien sûr, nous avons les exceptionnels Roger Carel, Jacques Balutin, Francis Lax, Dominique Paturel, Michel Roux, etc. aussi connus pour leurs rôles à l'écran et au théâtre que dans les salles de doublage. Mais d'autres sont moins connus, parce que plus présents par leur voix que par leur image. Ils n'en sont pas pour autant des acteurs au rabais ! Oh que non !
Car il est encore plus difficile de jouer un personnage qui n'est pas entièrement soi-même. Il faut à la fois entrer dans la personnalité de l'acteur étranger, respecter son style et en même temps être crédible avec son propre travail. Savoir adapter sa propre personnalité à celle de l'autre tout en sachant « jouer vrai ».
Et il faut reconnaître que nombre de séries américaines et anglaises doivent une partie de leur succès au doublage de qualité qui leur a permis de pénétrer notre hexagone avec le succès qu'on leur connaît.
C'est ainsi que les acteurs de doublage sont maintenant crédités à la fin des génériques, et ce n'est que justice !
Alors tout en reconnaissant leurs droits aux amateurs de VO et de sous-titres, sachons apprécier et rendre hommage aux métiers du doublage et à leurs excellents serviteurs.
Je m'en vais maintenant aller rêver en VF, ou en VO, mais là point besoin de doublage, Morphée s'en sort très bien toute seule…
Et comme disait Khaless : « Lui, que ce soit en Français ou en Klingon, il est toujours aussi K't'Wargh' (insulte intraduisible en Français, et ça vaut mieux)… »

Qapla'

Cette ligne de programmation ne sert qu'a formaté proprement les lignes de textes lors d'un utilisation sous Mozilla Firefox. J'aimerais pouvoir m'en passer mais je ne sait pas comment, alors pour l'instant. Longue vie et prospèrité