.

Question de point de vue
.

Question de point de vue. Décembre 2379, San Francisco
Kathryn Janeway posa sa tasse de café sur la table de son salon et se laissa aller contre le dossier de son fauteuil. Sa journée avait été longue, de réunions en inspections diverses, et ce moment de calme mettait un peu de baume sur ses nerfs éprouvés.
C’est alors que la sonnette de son appartement résonna. Elle alla jusqu’à l’écran qui montra le visiteur et elle reconnut sa sœur, Phoebe. Que faisait-elle là à cette heure ?
- « Entre… », dit-elle seulement.
Sa sœur était plus jeune qu’elle de quatre ans et était une artiste peintre reconnue. Étonnée de sa visite, elle l’invita à entrer et la conduisit au salon.
- « Quel bon vent t’amène ? », lui demanda-t-elle en déposant une tasse de café devant elle.
Phoebe prit la tasse, la sirota un instant et dit en levant son regard gris clair sur sa sœur :
- « Je suis venue parce que j’en ai assez de te voir ainsi faire croire que tout va bien alors que ce n’est pas le cas… »
- « Mais c’est que tout va bien, je t’assure… » Insista Kathryn.
- « Non, tu veux juste t’en convaincre. Mais quand comprendras-tu que te sacrifier ne résoudra rien ? » Demande Phoebe en secouant la tête.
Il en fallait plus pour déstabiliser Kathryn, même venant de sa propre sœur.
- « Je ne me sacrifie pas. Je m’en tire même très bien, j’ai eu une promotion…finalement, ma carrière poursuit son ascension comme je l’avais toujours voulu… »
Phoebe secoua la tête.
- « Je ne te parlais pas de ta carrière, Kathy… »
Janeway croisa les jambes pour se donner une contenance.
- « Quoi, ma vie personnelle ? Elle me convient parfaitement comme elle est, merci… »
Voyant un tel étalage de mauvaise foi, Phoebe haussa le ton.
- « Ne te moque pas de moi ! Tu as tout perdu de ce côté-là et tu te complais dans cette situation pour expier je ne sais quoi. Que Mark ait refait sa vie, je peux le comprendre car il pensait comme nous tous que ton vaisseau avait été perdu corps et biens, mais que tu aie laissé partir cet homme, ton ancien second, avec une autre alors que visiblement tu as des sentiments pour lui, cela je ne le comprends pas ! »
Venant chercher sa sœur un soir à la sortie de la commission d’enquête, Phoebe avait rencontré Chakotay. Très sensible comme beaucoup d’artistes, elle avait très vite compris certaines choses en les voyant ensemble. Il était évident qu’il y avait plus que de l’amitié entre eux, même si, clairement, ils n’avaient pas choisi cette option pour leur relation au vu de l’énorme complicité qui les unissait. Cela pouvait se comprendre quand ils étaient sur le même vaisseau, il était son subordonné, son bras droit, elle n’aurait jamais laissé une telle chose arriver parce que c’était interdit au sein de Starfleet. Discrètement, Phoebe avait pris ses renseignements et avait appris que Chakotay était désormais en couple avec Seven of Nine, l’ancien drone borg ramené par le Voyager. Cela pouvait expliquer certaines choses, mais pas tout, loin de là, aussi avait-elle décidé d’obliger sa sœur à sortir de sa carapace en exprimant enfin ce qu’elle ressentait.
Mais il en fallait plus pour obliger Kathryn Janeway à quoi que ce soit et elle en eut la preuve avec l’explication de celle-ci, vague à souhait :
- « Phoebe, tu n’as pas toutes les cartes en main pour comprendre…c’est un choix que nous avons fait lui et moi il y a de nombreuses années et je m’y tiendrai, quoi qu’il arrive… »
Sa cadette pensivement la tête. Elle avait vu juste : pour réagir ainsi, pour accepter qu’il fût avec une autre, sa sœur devait l’aimer beaucoup, probablement bien plus que ce qu’elle pensait.
Phoebe croisa les jambes.
- « Je n’ai peut-être pas toutes les cartes en main, mais j’ai des yeux pour voir. Il y a entre vous assez d’électricité pour éclairer tout le campus de San Francisco, et visiblement vous partagez quelque chose de très fort. Et tu le laisses partir avec cette fille ? »
- « Je sais que tu détestes qu’on se mêle de tes affaires, mais je suis vraiment très inquiète pour toi… » Ajouta-t-elle
Kathryn fixa son regard bleu sur sa sœur cadette.
- « Il n’y a vraiment pas de quoi, je t’assure. Chakotay et moi sommes de très proches amis et il est probablement l’être en qui j’ai le plus confiance en ce monde en dehors de ma famille, mais notre relation est et restera de l’ordre de l’amical parce que nous en avons décidé ainsi. Cela n’empêche en rien les sentiments d’exister… »
Elle voulait vraiment que sa sœur comprenne, puisque cela la souciait à ce point-là. C’était peut-être une très étrange façon de voir les choses, mais c’était la sienne. Cela paraissait souvent paradoxal aux yeux des autres mais c’était leur façon de fonctionner. Ce n’était cependant pas tout à fait vrai que leur relation n’était qu’amicale, ils avaient conscience tous les deux que c’était bien plus que cela, mais ils n’en parlaient jamais, pas besoin de mots entre eux pour exprimer ce genre de choses. Et s’il était heureux avec Seven, cela lui convenait et elle ne voyait pas pourquoi elle aurait dû en être jalouse, comme sa sœur l’impliquait.
Phoebe reposa pensivement sa tasse de café sur sa soucoupe. Elle ne parvenait pas à concevoir cela malgré sa sensibilité d’artiste, pourtant un atout dans ce cas précis. Décidément, sa sœur avait le chic pour ne jamais faire les choses simplement, mais elle commençait à comprendre vaguement ce qu’elle voulait lui faire passer.
- « Très bien, si tu me dis que ça va, alors je te crois…
Elle sentait bien que Kathryn n’en disait pas plus, elle n’avait jamais été expansive de toute façon, mais elle mesurait à quel point ces sept années dans le quadrant gamma avaient fait d’elle à la fois la même et à la fois une autre. Une femme toujours aussi ferme, toujours aussi pointilleuse dans son travail mais qui vivait une relation étrange avec un homme. Hé bien, si cela lui convenait, finalement ça n’était pas si mal. Pourtant, elle sentait tout de même cette volonté, probablement inconsciente, d’expier quelque chose, mais elle se dit que Kathryn n’était probablement pas prête à en parler, le temps ferait peut-être son œuvre.
Les deux sœurs échangèrent encore un regard, puis la conversation roula sur des sujets plus futiles alors que le chien de Kathryn, Merlin, jaillissait de son panier pour venir réclamer des caresses…

F I N

Cette ligne de programmation ne sert qu'a formaté proprement les lignes de textes lors d'un utilisation sous Mozilla Firefox. J'aimerais pouvoir m'en passer mais je ne sait pas comment, alors pour l'instant. Longue vie et prospèrité