.

Les Fantômes mente-t-il ?
.

Les Fantômes mente-t-il ?.
PRELUDE

Scène 1 : Le réplimat Bashir se dirige vers une table où O'Brien, Dax, et Dala Hollander sont assis. Hollander est une jeune humaine très attirante, elle est assise à coté de Miles. Miles n'est pas insensible au charme de Hollander, et cella transpire parfaitement. Dax elle, observe, mais ne fait rien pour arrêter le flirt entre les deux protagonistes.
DAX : Julian ! Avez-vous déjà rencontré notre nouvel officier scientifique. Le Lieutenant Dala Hollander ?
BASHIR : Oui, hier soir, chez Quark. Elle était en train de donner une leçon de fléchette à notre champion local.
HOLLANDER : L'établissement de ce Quark est étonnant, je n'avais pas idée qu'un bar situé si très de la frontière puisse offrit autant.
BASHIR : Oh ?
DAX : Le chef lui a parlé des holosuite … !
O'BRIAN : Je lui ai parlé du programme de Kayak
BASHIR : Ah ?
O'BRIAN : (Regards furieux à Dax) Julian ! Vous vous joignez à nous !
BASHIR : Normalement oui, mais je dois rencontrer Garak pour le déjeuner, et je vois qu'il est déjà là.
(Bashir fait un signe de tête au groupe, qui répond de même et se dirige vers l'entrée du replimat où se trouve Garak. Garak salue Bashir mais il est clairement distrait par quelque chose à l'extérieur du magasin. Bashir jette un coup d'œil dehors, mais ne peut déterminer ce qui capture l'attention de Garak)
BASHIR : Bonjour, Garak ! Alors affamé … ?
(Garak jette un coup d'œil à Bashir, avant de concentrer son attention vers la promenade)
GARAK : Affamé, Docteur ! Mais je vous en prie asseyez-vous !
BASHIR : Merci
(Bashir regarde de nouveau la promenade d'une façon intensive) Attendez-vous quelqu'un ?
GARAK : Oh oui, …. Un ami…., un très vieil ami.
BASHIR : Ah ! Et ce vieil ami, ne viendrait-il pas pour passer en jugement ?
GARAK : Un procès ?…. Mon cher Docteur ! Le terme implique que la justice sera rendue. " Farce " est un terme plus approprié pour ce spectacle !
BASHIR : Vraiment, je n'ai jamais considéré le viol, la torture et le meurtre comme les éléments d'une farce.
GARAK : Hypocrite, et typiquement humain … !
BASHIR : Pour cela, nous sommes loin d'égaler les Cardassians.
GARAK : Je veux bien l'admettre. Bien que vous autres humains, ayez quelques proverbes méritant d'être Cardassian. Mon favori est " La fin justifie les moyens " ou encore mieux " Rien que l'amour et la guerre ! "
BASHIR : Ce que nous voulons dire par-là est que …
GARAK : Pardonnez mon interruption Docteur, mais il vient. Voici l'agneau du sacrifice.
(Le Docteur se retourne et ensemble ils regardent vers la promenade)
Scène 2 : La promenade. Sur la promenade Kira et Odo attendent avec un garde de Starfleet près d'une porte de coursive. Elle s'ouvre et Dukat entre, l'air sur de lui. Kira essaie de rester professionnel, mais contrôle mal sa colère. Odo est impassible. Aucune phrase n'est échangée lorsqu'il escorte Dukat le long de la promenade, il passe devant le réplimat, la foule surtout composée de Bajoran observe le cortège. On y voie également Garak, Bashir et Quark.
Scène 3 : Le replimat. Une fois le cortège passé, Garak se tourne vers Bashir
GARAK : Vous venez Docteur ? Rien de tel qu'un bon mélodrame pour vous aiguiser l'appétit !
(Pendant qu'ils s'assoient. Travelling arrière vers la promenade et l'extérieur de la station)

GENERIQUE

Scène 4 : Vue extérieure de la station
SISKO : (Voix off) : Station DS9. Star date XXXXX.X. Avec l'arrestation de Gul Dukat et son procès sur la station, la Fédération franchit un pas décisif dans les relations politiques entre Bajor et Cardassia. Le conseiller Cardassien Detapah a consenti à l'extradition de Dukat vers Bajor à la condition que je préside à son procès en tant qu'émissaire des prophètes.
Scène 5 : Ops, le matin suivant Dax et Bashir sont présents. Sisko arrive de son bureau et les rejoints.
SISKO : Bien, maintenant c'est officiel. Starfleed Command et le gouvernement provisoire de Bajor ont accepté la demande de Cardassia, c'est moi qui juge Dukat.
DAX : Et évidemment ce rôle vous enchante.
SISKO : (Ironique) Comme vous pouvez le voir ! Je ne comprends pas en quoi le fait d'être l'Émissaire fait de moi le juge idéal d'un tel procès. (Pause) J'ai besoin d'un cours intensif sur la jurisprudence Bajorane ! (Pause) Où est le Major Kira ?
BASHIR : On ne là pas encore vue Capitaine. Vous ne pensez pas qu'en tant qu'Émissaire vous êtes le juge idéal ? Après tous les Bajorans vous respectent et accepteront le verdit, même s'il est influencé par les idéaux de la Fédération. Cela assurera un procès équitable.
DAX : Surtout si Dukat s'avère être innocent !
SISKO : Exact. Encore que ce soit les Cardassian qui ont spécifié que je devais être le juge de Dukat. Je souhaite qu'il ne s'agisse pas encore d'une de leurs tentatives de déstabilisation
(Kira entre et les rejoint)
SISKO : Bonjour, Major, vous semblez de bonne humeur
KIRA : Désolés pour mon retard, Capitaine. J'ai parlé avec Bajor. Kai Winn va requérir elle-même contre Dukat. Nous l'avons finalement coincé, maintenant il va payer ses crimes contre Bajor.
SISKO : Du Calme, Major, jusqu'à la preuve de sa culpabilité, Dukat est innocent.
KIRA : Dukat !! Innocent ?!! Ha ! Il est coupable, oui !
BASHIR : Je…. je pensais que vous et Dukat avaient trouvé un terrain d'entente dernièrement, Major … ?
KIRA : Peut-être que nous avons fait ….(Pause) Il importe peu, de ce que fait Dukat maintenant ne pourrait atténuer l'horreur de ce qu'il a déjà fait. Je souhaite seulement que nous puissions traduire en justice plus de criminels Cardassians.
DAX : Vous n'avez jamais défié Dukat auparavant. Pourquoi maintenant?
BASHIR : Le nouveau traité ?
KIRA : Dabo.
BASHIR : Et maintenant Kai Winn va s'occuper des Cardassians impliqués dans l'occupation de Bajor.
KIRA : C'est Vedek Bariel qui a négocié le traité, pas Kai Winn!
SISKO : Nous sommes tous informés du sacrifice de Bariel pour apporter la paix entre Bajor et Cardassia, Major. Continuez, Docteur.
BASHIR : Grâce à Bariel, Bajor a maintenant les recours légaux pour poursuivre les Cardassians accusés d'atrocités contre les civils Bajoran.
KIRA : Exact. Les bouchers vont devoir répondre de leurs crimes.
DAX : Pourtant, Dukat n'est pas vraiment en tête de liste des criminels de guerre.
KIRA : Dukat n'était peut-être pas un vrai sadique, mais croyez-moi, il a causé pas mal de souffrance. Et ne croyez pas que son jugement sera le premier, les autres aussi vont payer. Ce que je me demande c'est pourquoi le conseiller Detapah a autorisé l'extradition ?
SISKO : Moi de même.
DAX : Le fait d'être un gouvernement en exil les rend plus sensible aux souffrances des populations civiles et puis Dukat n'est plus vraiment un favori du pouvoir.
SISKO : Je détesterais penser que les Cardassians nous fassent faire leur sale travail.
KIRA : Leur motivation ne m'intéresse pas, ils se sont conformés au traité, c'est tout. Et encore nous aurions eu plus de succès. Si nous n'avions pas eu besoin de produire des témoins vivants. Cette stipulation Cardassian à mis beaucoup trop de bourreaux hors de danger. (Pause) Les Cardassians les plus sadiques étaient trop consciencieux en exterminant leurs victimes (Pause). Les fantômes ne peuvent parler (Pause) Leurs histoires mettraient plus d'un Légat en prison (Pause) Mais nous avons Dukat ! (Pause) C'est une petite victoire, mais c'est une victoire.
SISKO : Quel est le sentiment général des Bajoran au sujet de la situation ?
KIRA : Ils sont très sensibles au sujet de l'affaire. La victime de Dukat, Tessara D'Argan avait seulement 12 ans lorsqu'il a tué ses parents. Elle est pour toujours traumatisée.
DAX : Pensez-vous que les Bajorans voient dans la situation de Mlle Tessara un symbole de leur propre souffrance ?
KIRA : Pour moi, oui. A bien des égards, elle est ce que nous aurions pu être. La souffrance de D'Argan est notre souffrance, et nous avons tous besoin de guérir.
SISKO : Qui a rapporté ses accusations à Cardassia ?
KIRA : Kai Winn. D'Argan était sous tutelle de Vedek Eskaia quand la vérité a éclaté. Mais c'est Winn qui à établi le dossier d'accusation.
SISKO : Kai Winn…
BASHIR : Quand la vérité a éclaté, Major ?
KIRA : C'est le terme utilisé par Kai Winn lors de ces déclarations publiques.
DAX : Je remarque que Winn fait toujours références à une enfant lorsque qu'elle parle du procès de Dukat
KIRA : Bien qu'elle ait vingt ans, D'Argan paraît encore être une petite fille de douze ans, age qu'elle avait lorsque ces parents ont été assassinés. Vous comprendrez lorsque vous la raconterez aujourd'hui.
SISKO : Pas moi. En tant que juge, je pense qu'il est préférable que je reste loin des deux parties. Major vous servirez d'agent de liaison avec Kai Winn, et j'aurai également besoin de votre aide pour me familiariser avec la jurisprudence Bajoranne.
KIRA : (Tend un pad à Sisko) Le gouvernement provisoire à rétabli le système légal d'avant l'invasion. J'ai pris la liberté dans faire une synthèse pour vous.
SISKO : (Prend le document des mains de Kira) Je vous remercie, Major
(Sisko fait un signe de tête à Kira et retourne à son bureau)
KIRA : Où est le Chef ?
(Dax et Bashir ont tous deux un sourire entendu)
KIRA : Qui a t'il de drôle ?
DAX : Le Chef a veillé fort tard hier soir …
KIRA : Et alors ?
BASHIR : Lui et le Lieutenant Hollander paraissaient bien s'entendre hier soir !
DAX : Quand je l'ai vu pour la dernière fois, Miles discutait ferme avec Quark le montant d'une dernière prestation.
KIRA : Et vous croyez que Miles ne puissent tenir tête à Quark ?
DAX : Non… je dis que le Chef ne peut tenir tête à Dala ? A moins que je ne me sois mépris, elle était déterminée à essayer avec Miles une des holosuites hier soir !
KIRA : Quoi ?! Et Keiko ?
BASHIR : Dax exagère. Miles a parlé à Dala de son programme de kayak.
DAX : Moi exagérer ! Dala ne parlait pas de faire du kayak, elle a un autre but.
KIRA : Lequel ?
DAX : De voir Miles O'Brien prosterné à ces pieds.
KIRA : Pas le Chef !
BASHIR : Pourquoi je ne pourrais pas moi être à ses pieds ? Je partagerais volontiers une suite avec elle.
DAX : Peut-être Dala préfère t'elle les hommes mariés.
KIRA : Le Chef, j'ai du mal à y croire ?
BASHIR : Ce n'est pas si dur à croire, lorsqu'on voit comment elle le regarde.
DAX : La preuve est que le Chef n'est pas ici.
KIRA : Ordinateur. Localisation du Chef O'Brian ?
ORDINATEUR : (Voix off) L'officier Miles O'Brian se trouve actuellement dans le laboratoire numéro 3.
DAX : (Ironique) Et elle, où est-elle ?
KIRA : Ordinateur. Localisation du Lieutenant Dala ?
ORDINATEUR : (Voix off) Le Lieutenant Dala Hollander se trouve actuellement dans le laboratoire numéro 3.
DAX : Vous y croyez maintenant.
BASHIR : Je pense que je vais aller voir le Chef dans le labo 3. Curiosité toute professionnelle bien sur.
DAX : Bien sur… Julian, vous me tiendrez au courant.
(Bashir fait un signe de tête et sort de Ops au moment ou Odo y entre, il va directement sur Kira)
ODO : Major. J'apprends qu'un transport avec Kai Winn, ainsi que les témoins de l'accusation arrivent dans quelques instants.
KIRA : C'est juste. Je dois les rencontrer dans une demi-heure, mais j'ignore combien ils sont.
ODO : Je vois. Nous sommes en train d'installer des caméras dans la salle du procès. Pensez-vous avoir besoin de mesure de sécurité complémentaire pour escorter les témoins.
KIRA : Je ne crois pas, Odo. Kai Winn ne vient pas pour fomenter une émeute.
(La déclaration fait réagir Odo, il là quitte et se dirige vers le bureau du Capitaine)
Scène 6 : Bureau de Sisko. Sisko est en train de travailler à son bureau, lorsque le grelot de la porte sonne.
SISKO : Entrer
(Odo entre)
SISKO : Oh ! Constable. L'homme que je voulais voir justement !
ODO : Pourquoi ?
SISKO : Je ne suis pas certain de savoir comment contacter Gul Dukat. Comme juge président le procès je ne peux le rencontrer ! Est-ce que vous lui parlerez ?
ODO : Mais! Au sujet de quoi ?
SISKO : Demandez-lui s'il plaide coupable ou innocent. Et demandez-lui s'il veut un avocat Cardassian pour plaider sa cause.
ODO : Je doute qu'il plaide coupable, Capitaine, surtout devant les Bajorans. Je doute aussi qu'il soit innocent. Je doute également qu'il vienne sans atout dans la manche. (Pause) Et pourquoi devrais-je plaider pour lui ? Pourquoi pas un Cardassian !
SISKO : Et qui ? Garak ? Ziyal ? (Pause) Non ce que je voudrais c'est que vous découvriez la vérité. Et Dukat peut encore avoir confiance en vous. Lorsque Terok Nor était sous contrôle Cardassian, vous " fessiez " "partie du système légal de la station. Et moi j'ai confiance en vous. Je veux que le procès soit juste, je détesterais être forcé de rendre un verdit erroné.
ODO : Bien, je parlerais à Dukat
SISKO : Je vous remercie Constable. Que puis-je faire pour vous maintenant ?
ODO : Je voudrais juste savoir s'il y a des instructions particulières concernant le Kai Winn et les Bajorans qui l'accompagne.
SISKO : Non, j'ai entièrement confiance en vous.
ODO : Bien !
(Odo se retourne pour s'en aller)
SISKO : Tenez-moi au courant de tous ce qui pourraient se passer avec Dukat ou avec les Bajorans.
ODO : Bien sur
(Odo sort du bureau)
Scène 7 : Couloir extérieur du laboratoire 3, Bashir rencontre O'Brien, alors que celui-ci sort du labo, ils restent ensemble dans le couloir pour parler.
O'BRIAN : Julien ! Que faite-vous ici ?
BASHIR : Ce que je fais ici !!! (Pause) Dala a aimé votre holoprogramme de cette nuit ?
O'BRIAN : Qui vous parle de Dala ?
BASHIR : Dax…. Dax se demandait où vous étiez et si vous aviez eu votre compte de sommeil.
O'BRIAN : Dax ? Dax devrait s'occuper de ses propres affaires ! Si vous voulez savoir, Dala et moi avons fait quelques parcourt de Kayak cette nuit. Elle a choisi un programme rapide, très dur.
BASHIR : Etes-vous certain, que c'était le choix de Dala
O'BRIAN : Bien sur, que je suis certain ! Que pensez-vous que nous fessions ? Bien que j'admette qu'elle m'a littéralement écrasé. C'est une femme très physique ! J'étais encore au lit ce matin, lorsqu'elle m'a appelé pour modifier quelques appareils du labo.
BASHIR : Et lui apporter son petit déjeuner, je suppose.
(La réponse de O'Brian est noyé par le bruit d'un groupe de Bajorans exubérant passant dans le couloir. Dans le groupe ont reconnaît Odo, Winn, Kira et D'Argan)

ACTE II

Scène 8 : Salle d'école, modifiée pour le procès. Sisko est assis entre deux rangées de chaises, Kai Winn, Kira et D'Argan sont assis à sa droite. Une chaise vide attend Dukat sur la gauche. En tant d'assesseur Bashir est assis juste derrière Sisko. La porte s'ouvre, Odo et un garde Starfleet escorte Dukat, en arrière sur la promenade un groupe de Bajorans houleux est retenu par un cordon de garde Starfleet. Dukat s'assis sur sa chaise, le garde de sécurité se place derrière.
SISKO : Cette cour est maintenant constituée. (Pause) Comme convenu entre le gouvernement provisoire de Bajor et le Conseiller Cardassian Detapah, j'ai été nommé juge dans le procès qui oppose l'ancien préfet de la station Terok Nor, le Cardassian Gul Dukat et la Bajoranne Tessaro D'Argan. (Pause) Gul Dukat vous êtes accusés de tortue et de meurtre sur la personne de Tessaro Elar, père de la plaignante. De viol, torture et meurtre sur la personne de Tessaro Eshta, mère de la plaignante ainsi que de viol et torture sur la personne de la plaignante Tessaro D'Argan. (Pause) Comment comptez-vous plaider ?
(Bashir dirige sur Dukat son bioscanner)
DUKAT : Comment je plaide ? Je ne plaide pas devant les Bajorans, ou devant les Humains, Capitaine !
SISKO : Etes-vous innocent ou coupable des charges retenues contre vous ?
DUKAT : C'est très monochromatique comme concept Capitaine. Cella a t'il une quelconque importance dans une chasse aux sorcières ?
KIRA : C'est un procès Bajorans, nous sommes uniquement intéressés par le traitement que vous avez fait subir à cette fille et à ces parents. Il s'agit de justice et non de vengeance. Justice pour elle et pour Bajor.
WINN : Vous gaspillez votre salive, mon enfant. Comment un Cardassian pourrait comprendre le concept de justice ?
DUKAT : Là, vous voyez, Capitaine. Je suis déjà coupable, et cella uniquement parce que je suis Cardassian. C'est cella la justice de Bajor ? Ce qui c'est vraiment passé est sans rapport avec ce " procès ". Ce qu'il réclame c'est la vengeance et non la justice.
(Dukat s'assis. Kai Winn se leve et s'avance à son tour)
WINN : Émissaire, arrêtons ce déballage inutile et laissons les témoins parlés. (Ce tournant vers D'Argan) Mon enfant, raconte à l'Émissaire ce qui c'est passé.
(Bashir tourne son bioscanner vers D'Argan)
D'ARGAN : Mes parents travaillaient sur Terrok Nor il y a 10 ans.
WINN : Et quand avez vous quittez Terok Nor ?
D'ARGAN : Il y a sept ans.
WINN : Quel âge aviez-vous lorsque l'accusé a tué vos parents ?
D'ARGAN : Mes… Mes parents ont été tués lorsque j'avais 12 ans.
WINN : Que c'est-il passé lorsque vous aviez 12 ans, mon enfant ?
D'ARGAN : Il … (Coup d'œil à Winn)… le Cardassian ! Un Cardassian n'arrêtait pas de m'observer sur Bajoran…
WINN : Sur Bajor ou dans les quartiers d'habitations Bajorans de Terok Nor ?
D'ARGAN : (D'une voix faible) Dans les quartiers. Il apparaissait, me regardais, il m'effrayait. Il venait toujours quand mes parents n'étaient pas là et m'effrayait.
WINN : Où étaient vos parents ?
D'ARGAN : Ils travaillaient toute la journée.
WINN : Dans l'unité de traitement du minerai
D'ARGAN : (D'une voix faible) Dans le traitement du minerai oui. J'essayais toujours de me cacher, mais il me trouvait… il m'a toujours trouvé.
WINN : Qu'a fait le Cardassian lorsqu'il vous a trouvé, mon enfant ?
D'ARGAN : Il…. Il m'a effrayé. Je ne suis plus sur… il m'a blessé, m'a touche (Pause) Il m'a emmené dans un endroit désert, exceptez mes parents. J'ai essayé de courir vers eux, mais il m'a ….
WINN : Qui ? Ce Cardassian ?
D'ARGAN : (D'une voix faible) Ce Cardassian oui. Il m'a arrêté. Il m'a fait asseoir et il a commencé à torturer mes parents…
WINN : Qui a torturé vos parents, mon enfant ?
D'ARGAN : (D'une voix faible) Il a torturé mes parents. Ce Cardassian … a fait du mal à mes parents. Il a dit que si je fessais du bruit, il tuerait mes parents. Et, que se serait de ma faute ! Et il a ri…. A ri !… pendant que mes parents criaient. Mais je n'ai rien dit, je suis restais silencieuse !
WINN : Raconter à l'Émissaire comme ce Cardassian a fait de vous une orpheline et a détruit votre vie.
(D'Argan essaie de parler, mais n'y arrive pas. Winn s'impatiente.)
WINN : Mon enfant, est-ce Cardassian qui a violé et torturé votre mère, juste devant vous ?
D'ARGAN : (La voix faible, presque un murmure) Violé et torturé ma mère ….
WINN : Et qui a torturé votre père ?
D'ARGAN : (La voix faible, presque un murmure) Torturé mon père …
WINN : Qui, vous a prit dans les quartiers Bajorans, a violé et a tué vos parents ?
D'ARGAN : (La voix plus forte et plus rapide) C'est un Cardassian qui m'a prit… Oui… Il a ri pendant qu'il violait ma mère et quand il a frappé coups après coup mes parents. Et quand il m'a dit que si je criais, il les tuerait. Mais ils étaient … déjà morts.
WINN : Qui a tué vos parents, mon enfant ?
D'ARGAN : Un Cardassian a tué mes parents.
WINN : Qui, mon enfant ?
D'ARGAN : (La voix redevenue calme) Lui.
WINN : Lui ? Gul Dukat.
D'ARGAN : Oui, lui. Gul Dukat.
WINN : Et que s'est-il passé après qu'il a assassiné vos parents ?
D'ARGAN : Il m'a fait du mal…
WINN : Qui vous a fait du mal, mon enfant ?
D'ARGAN : Lui …(Pause) Gul Dukat
WINN : Comment vous a t'il fait du mal ?
D'ARGAN : Il m'a violé et il m'a battu (Pause et reprise avec une voix pleine de colère) Il n'arrêtait pas. Et il ne cessait pas de rire …
WINN : Ce Cardassian vous a t il laissé seul après avoir assassiné vos parents et après vous avoir brutalisés ?
D'ARGAN : (Fâché) Il n'arrêtait pas ! N'arrêtait pas! Faite-le arrêter !
WINN : Vous avez votre témoignage Émissaire. Ce Cardassian a impudemment violé et tué les parents de cet enfant, et ce devant elle, en la marquant d'une cicatrice pour la vie. Et il ne s'est pas contentais de cella, il l'a également violé et brutalisé. Voyez comme elle a souffert. Voyez sa culpabilité !
Scène 9 : Laboratoire numéro 3. Dax et Hollander travaillent ensemble sur la console centrale. Hollander annonce différents paramètres que note Dax
HOLLANDER : Cella devrait aller… Tous les paramètres de contraintes sont corrects. Nous sommes prêts !
DAX : Ordinateur, active le champ de force.
(Un champ de force se forme autour du pupitre central, alors que les deux scientifiques se sont éloignées. Hollander tiens en main un tricordeur)
HOLLANDER : Bon, nous allons voir si nous avons bien travaillé et si nous arrivons à former un vortex.
DAX : Espérons, que la grille modifiée par le Chef ne surcharge pas !
HOLLANDER : Oh! Miles ne rechigne pas au travail supplémentaire. Et je ne serai pas opposé à le taquiner sur le sujet si la grille ne tient pas. Commençons par la matrice.
(Un tourbillon de particule apparaît dans le cube de force, et gagne en stabilité lorsque Hollander ajuste les contrôles)
DAX : La matrice est à 68%. De quel niveau de stabilité avez-vous besoin avant de pouvant crée le trou de ver ?
HOLLANDER : 80% suffise, mais je préférerais 90% ou plus, de stabilité dans la matrice. La matière et les radiations électromagnétique croissent dans les paramètres calculés. Le champ devient limite. Comment est-ce que les générateurs tiennent ?
DAX : Bien, très bien même. Miles a vraiment fait du bon travail sur eux! Vérifier votre balance énergétique, je détecte des variations d'énergies.
HOLLANDER : Corrigé. Où en est la stabilisation maintenant ?
DAX : 86% en augmentation, aucun signe de surcharge du système. On continue ?
HOLLANDER : Oh oui ! Lorsque nous atteindront 90%, je commencerai la formation du trou de ver
DAX : Compris. Tous les générateurs à ion en ligne. Stabilité de 92%. Aller-y
(Hollander manipule son tricordeur, un tube de lumière apparaît dans le tourbillon de la matrice, modèle réduit du vortex Bajorans, reste quelques secondes, s'écroule et disparaît.)
HOLLANDER : La matrice se désintégre ! Impossible de corriger !
DAX : Ordinateur, augmente la puissance du champ de force d'isolement !
(Vacillement dans la matrice, et éffrondrement.)
HOLLANDER : Quel succès ! Voilà ce qu'est la science aujourd'hui ! Des années de travail et de préparation, et quelques secondes de réalisation.
(Dax et Hollander étudient les résultats sur la console de l'ordinateur)
DAX : D'accord ce ne fut pas un franc succès, mais l'analyse préliminaire suggère que la matrice peut être stabilisée. (Pause) Félicitation, vous l'avez fait !
HOLLANDER : Merci (Pause) je pense qu'après analyse nous pourrons nous permettre de comparer mon trou de ver rudimentaire avec celui de Bajor. Mais il y a encore beaucoup de subtilité qui m'échappent, vous croyez possible de faire directement des mesures dans le vortex Bajoran avec un runabout ?
DAX : Bonne idée. J'aime l'idée de pouvoir établir un trou de ver où et quand nous le voulons, et suis prêt à vous aider de toutes les manières.
HOLLANDER : Si j'ai de la chance, ce sera une avance considérable dans le domaine des voyages de l'espace. Peut-être même du secret du voyage en temps zéro si je peux forcer les trous de ver à travers le temps aussi bien qu'à travers l'espace.
DAX : Nous avons le temps maintenant de faire une visite d'inspection du vortex.
HOLLANDER : Excellant ! J'attends de voir le vortex avec impatience (Pause) C'est une expérience que j'aimerais partager avec Miles…
DAX : Vraiment. C'est une surprise ! Et là partager avec Miles et moi ou avec Miles uniquement ?
HOLLANDER : Oh, avec vous aussi, bien sûr. Votre présence ne changera rien à mon comportement, autant vous prévenir. J'ai laissé tombé ma timidité avec toutes mes incertitudes d'adolescente. Mais si mon comportement vous ennuie, j'essaierai de me contrôler. Il m'a déjà causé des problèmes auparavant.
DAX : Il ne m'ennuie pas. J'ai aussi laissé tombé la timidité après Tobin Dax qui était si timide que la simple pensée de parler à une femme, le paralysais. Ma seule inquiétude est que le Chef soit dans une situation inconfortable, il est un homme heureux en mariage.
HOLLANDER : Je sais. Keiko et Molly sont ses seuls sujets de conversation. Je comprends sa situation. Moi aussi je suis marié avec un époux souvent absent. Mais je ne veux pas cesser de vivre. Joshua comprend, comme je comprends qu'il a besoin de compagnie féminine pendant nos longues séparations. Je ne pense pas que Miles soit différents, avec Keiko à trois heures de navette d'ici.
DAX : La distance n'empêche pas l'amour !
HOLLANDER : Je n'essaie pas de remplacer Keiko. Je ne veux que la compagnie de Miles. " Rien que l'amour et la guerre ! " Que croyez-vous que Keiko fasse sur Bajor avec tous ces hommes ?
DAX : Je ne crois pas que Keiko a des aventures sur Bajor.
HOLLANDER : En tout cas, Miles est un grand garçon. Il peut prendre ses propres décisions.
DAX : Exact ! Pourquoi ne pas directement allez trouver O'Brien et lui demander ? Pendant que je transfére les données sur l'Orénoque. Nous nous retrouverons à bord.
HOLLANDER : Excellant. A plus tard.
(Hollander sort du laboratoire)

ACTE III

Scène 10 : Salle du procès. Tous en lancent un regard triomphal à l'assemblée, Winn console D'Argan. Bashir montre les résultats de son bio scanner à Sisko
SISKO : (Voix off) Mise à jour du dossier. Le témoignage de D'Argan sur le meurtre de ses parents et de ses propres souffrances est malheureusement familier de l'occupation Cardassianne. Mais en tant que juge, je me dois d'être septique. Kai Winn a préparé le dossier et elle a politiquement, beaucoup à gagner à faire accuser Gul Dukat.
SISKO : Est-ce que l'Accusé souhaite répondre ?
WINN : Quoi ?! Vous ne pouvez pas …
DUKAT : Capitaine. La justice de Starfleet est-elle basée uniquement sur les insinuations et non sur les preuves… ?
KIRA : Les insinuations ?! Julian, vous avez contrôlé le témoignage de D'Argan, croyez-vous qu'elle mentait ?
BASHIR : N…Non, Major. Elle… croit ce qu'elle nous dit.
WINN : Ce Cardassian est un assassin, Émissaire. Il est coupable ! Pourquoi hésitez-vous à le condamner ?
(Sisko réagit, il est inquiet de la tournure que prend son procès)
ODO : L'accusé doit être autoriser à parler.
KIRA : Odo ?!
SISKO : Le tribunal a proposé à l'accusé, le Constable Odo comme avocat. Gul Dukat acceptez-vous ?
WINN : C'est un procès Bajoran ! Je ne tolérerai pas l'attitude de ce criminel qui utilise la douleur de cet enfant à son avantage !
SISKO : C'est peut-être un procès Bajoran, mais c'est un officier de la Fédération qui préside ! Je souhaite entendre ce que le Constable Odo a à dire. Dukat acceptez-vous ?
DUKAT : Odo ! Si ce déballage n'insulte pas votre notion de la justice ? Vous pouvez parler pour moi. Mais n'ayez pas trop d'espoir, vous n'arriverez pas à hisser cette moquerie vers la lumière de la justice !
SISKO : Allez-y, Constable.
ODO : Mlle Tessara, vous nous avez dits que vous et vos parents étaient les seuls Bajorans lorsqu'ils ont été tués. Êtes vous absolument sûr que personne d'autre n'a assisté à la scène.
(D'Argan a un moment de panique, Winn l'a calme)
D'ARGAN : C'… C'est dur de se souvenir.
ODO : Est-ce qui est dur de se souvenir ? Vous étiez très clair dans vos souvenirs il y a quelque instant, vous étiez sûr d'êtres les seuls Bajorans présent.
D'ARGAN : (Commence à se fâcher) Il était là !
ODO : Qui était là ? Et quand cela c'est-il passé, le jour ou le nuit ?
D'ARGAN : (Faché) Il était là ! Le Cardassians !
ODO : En êtes-vous sûr ? Il y a un moment, vous n'étiez sûr de rien, et maintenant vous l'êtes ?
BASHIR : Attention, Constable.
D'ARGAN : L… les détails sont d… dur à se souvenir.
ODO : Alors vous n'êtes pas sûr des détails, mais vous êtes sûr de la participation de Dukat ?
D'ARGAN : (Pause, comme pour puiser son courage dans sa colère) Oui ! Il a assassiné mes parents !
WINN : Vous êtes aussi mauvais que lui (Geste vers Dukat), pourquoi l'effrayé aussi, vous aimez cela ?
ODO : Kai, je n'essaye pas d'effrayer les jeunes femmes, je recherche la vérité seulement. Je ne comprends pas comment elle peut se souvenir de Dukat comme auteur des faits et être en même temps incertain de sa présence.
WINN : Ses souvenirs sont fragiles ! Elle a retrouvé la mémoire sur ses événements que récemment. Sa guérison commence seulement, mais avec la bénédiction des Prophètes, cette pauvre enfant guérira. Et voir la justice être rendue, l'aidera !
ODO : Si la seule preuve des crimes est les souvenirs de la victime, je demande qu'on entende le témoignage de Gul Dukat.
WINN : Comment osez-vous ?
SISKO : J'y consens, Constable. Gul Dukar, veuillez nous décrire vos souvenirs sur les évènements ?
WINN : Émissaire, je….
(Dukat coupe Winn)
DUKAT : (D'une voix soutenue) Certainement Capitaine (Pause) On a souvent loué les Cardassians pour leurs facultés de mémoire photographique, j'espère que vous tiendrez compte de cela pendant que je vous décris les fait. Oui, j'étais préfet de Terok Nor il y a 10 ans, et oui beaucoup de Bajorans sont mort en travaillant au traitement du minerai, je ne nie pas le fait. Mais tous ce que je me rappelle de Tessaro Elar et de Tessaro Eshta, c'est leurs noms sur une liste de victimes d'un accident dans l'unité de traitement du minerai. La liste a été établie par le surveillant Firek et me fut relayée par le sous-chef, Glin Rayeth. Leur fille fut alors confiée à ces plus proches parents, la famille Vaatriks.
(A la mention de Vaatriks, Kira et Odo réagissent tous deux, en se souvenant des évènements d'il y a deux ans. D'Argan quant à elle panique à la simple mention du nom)
DUKAT : (D'une voix soutenue) Après le meurtre de M. Vaatrik, elle retourna sur Bajor avec Mme Vaatrik. Je n'ai aucune idée de la suite, je ne me suis plus intéressé à eux.
Scène 11 : Vue extérieure de DS9, ensuite zoom avant juste dans la salle du procès, pendant le monologue de Sisko.
SISKO : (Voix off) Le témoignage de Gul Dukat renforce mon soupçon que les charges retenues contre lui sont uniquement basées sur des témoignages non corroborés. Comment être juge dans un tel procès, je crois que D'Argan a été blessée par les Cardassians, mais d'un autre coté, je ne peux juger quelqu'un coupable uniquement sur mon opinion, et la charte juridique Bajorane va me contraindre à lever toutes les accusations contre Dukat à moins que des preuves ne puissent être apportées par Kai Winn ?
(Dukat s'assis, Winn console une D'Argan émotive et tous portent leur attention sur Sisko)
SISKO : Cette cour est suspendue. Major, Constable, Docteur j'aimerais que vous restiez un moment tous les trois.
(Il donne tous trois leurs consentements. Odo fait un signe au garde qui escorte Dukat hors de la salle. Winn reste là et garde D'Argan avec elle)
SISKO : Kai Winn, vous pourriez escorter Mlle Tessaro jusqu'à ses quartiers, en attendant que la cour reprenne ses débats.
WINN : Je suis déçu que vous ayez autorisé ce criminel Cardassian à parler, Émissaire !
SISKO : J'espère ne plus vous décevoir, Kai Winn
WINN : Je l'espère, Émissaire ! Je détesterais être forcé de nommer un autre juge dans cette affaire…
(Kira s'interpose)
KIRA : Kai, il vaudrait mieux que vous me laissiez parler avec le Commandant Sisko. Je vous ferai part de nos discutions plus tard.
WINN : Je vois. Très bien Émissaire. Je sais que vous suivrez la sagesse des Prophètes ! D'Argan et moi serons au temple, nous prierons pour qu'il vous guide, console la douleur de D'Argon, et lui donne la patience de survivre jusqu'à ce que son bourreau soit livré à la justice ! Venez, mon enfant !
(Sans attendre l'approbation de D'Argan, Kai Winn l'amené hors de la pièce, à la porte de la salle la foule Bajoranne est toujours là.)
SISKO : Major, à moins que Winn puisse trouver quelques choses de plus concret dans les mémoires retrouvées de cette fille, je serais forcé de lever les accusations contre Dukat et de le laisser libre !
KIRA : Le libérer ! Quel type de justice que cella ?! Et au sujet de D'Argan ?!
SISKO : Ce serait un plus gros affront à la justice de jugé Dukat coupable d'après des souvenirs écrits à l'avance pour Mlle Tessaro… Regardez, il est évident qu'elle a souffert, et il est facile de croire que sa souffrance est due aux mains des Cardassians, mais il n'est pas clair que ce soit des mains de Dukat ! Je veux que le vrai coupable fasse face à son châtiment ! Si cette personne s'avère être Dukat, alors je le donnerai à Bajor pour qu'il subisse sa punition. Mais ne premier, je veux être certain !
KIRA : Comment pouvez-vous regarder Dukat et ne pas voir sa culpabilité ?! Je le hais pour ce qu'il a fait à D'Argan ! Ainsi que le fait qu'il m'a dupé avec son air respectable !
ODO : Je suis d'accord avec Sisko. Autrement ce jugement ne sera pas plus équitable que dans un procès Cardassian. Ce serait un vrai fiasco.
KIRA : Vous n'obtiendrez jamais ses aveux. Il est un Cardassian! Il peut violer, torturer et tuer sans aucunes sensations de culpabilité! Il peut se trouver devant vous et vous mentir, ces yeux ne cligneront même pas,… parce qu'il est un Cardassian! Le mensonge est pour eux aussi naturel que la respiration.
SISKO : Je sais ce qu'il est, Major ! Mais il est possible, même si c'est improbable, qu'il dise la vérité ! Souvenez-vous de Marritza, ce Cardassian qui est venu ici et a essayé de vous convaincre qu'il était le boucher de Gallitep ?
KIRA : Le Cardassian qui prétendais être Gul Darhe'el ?
SISKO : Oui ! Marritza qui ne pouvant empêcher les crimes de son propre peuple a essayé de les racheter avec sa propre vie ! Marritza qui a été tué par un Bajoran, non pas parce qu'il était Gul Darhe'el ou Marritza, mais tous simplement parce qu'il était Cardassain ! Major, ici la haine ne doit pas nous influencer !
KIRA : Marritza était un obscur employé au archive ! Dukat était préfet de ce poste, en relation directe avec l'Ordre central ! Il y a un monde de différence entre eux !
ODO : Je pense également qu'il est improbable que Dukat soit innocent. Mais s'il a torturé cette fille et mis à mort ses parents, nous devons en apporter la preuve, Major. Ou le libérer.
KIRA : Vous avez raison. Ce n'est pas une chasse aux sorcières. Je vais contrôler les déclarations des témoins ainsi que les autres de preuves. Capitaine !
SISKO : Docteur, j'ai besoin que vous évaluiez Mlle Tessara, voyez si on à pu influencer son témoignage ? Major, demandez au Vedek qui a eu la garde de Mlle Tessera d'envoyer son dossier au docteur.
KIRA : Je m'en occupe immédiatement Capitaine. Dukat a mentionné que les Vaatriks ont eu la garde de D'Argan après la mort de ses parents. Mme Vaatrik est sur Bajor. Je pense que je devrais lui parler.
ODO : Huh. Cette Mme Vaatrik est aussi peu digne de confiance que Dukat ! J'irai avec vous.
BASHIR : Vaatrik, n'est-ce pas cette femme qui essaya de tuer Quark, il y a quelques années ?
KIRA : Oui, c'est elle !
ODO : Malheureusement, elle n'a pas réussi !
BASHIR : Allons Constable, si elle avait réussi, je suis sûr que Quark vous aurait manqué !
ODO : J'aurais survécu
SISKO : Mme Vaatrik n'est pas une source fiable de preuves, mais de toute évidence c'est mieux que rien. Obtenez ce que vous pouvez et rapportez-moi à 09 00, demain. Je déciderai alors si nous avons assez d'élément pour continuer le procès. Prévenez également Kai Winn et Dukat que le procès est provisoirement reporté.
Scène 12 : Infirmerie. Bashir se prépare. Kira entre avec D'Argan. Kira donne à Bashir un pad de données. D'Argan attend en arrière.
KIRA : Voici le dossier de D'Argan. (Pause) D'Argan c'est le Docteur Bashir. Il va vous examiner. J'aimerais que vous coopériez complètement avec lui, ok ?
(Kira se tourne pour partir)
D'ARGAN : Ne me laissez pas ! Restez !
KIRA : D'Argan, vous êtes en lieu sur. Le Docteur Bashir s'assurera qu'aucuns Cardassians ne vous approchera, je le promets. Il prendra soin de vous Ok ?
(D'Argan ne semble pas convaincue lorsque Kira l'asseoir sur une des tables d'examen. Bashir raccompagne Kira à la porte)
BASHIR : Merci, Major, avec ma chance, Garak décidera de me rendre une petite visite !
KIRA : J'espère de vous serez capable de la protéger de Garak, surtout s'il vient et qu'il cède au désir ardent de prendre ses mesures pour une ligne de vêtement.
Scène 13 : Bar de Quark. Quark discute avec Dax, O'Brien, Hollander et Bashir.
BASHIR : Je suis surpris que vous n'ayez pas passé plus de temps dans le quadrant gamma.
HOLLANDER : J'étais tenté, mais je voulais retourner au laboratoire au plus vite pour analyser les données.
QUARK : Croyez-moi, Lieutenant, les expériences de laboratoire ne sont rien comparées au frisson d'explorer le quadrant gamma !
O'BRIAN : Vous parlez du frisson d'avoir le Jem'Hadar aux fesses, ou celui de crier " J'exige de retourner dans le quadrant Alpha "
QUARK : Si j'ai crié, une fois ou deux, lorsque le Capitaine Sisko et moi avons rencontré le Jem'Hadar la première fois, j'avais quand même raison, le salut est venu de la fuite.
DAX : Oui, nous savons tous que vous êtes un Férengis très courageux. N'est-ce pas Quark ?
QUARK : Pas du tout. La bravoure vous tue plus sûrement que les armes. Règles d'Acquisition numéro 14, Un mort de fait plus de profit.
DAX : Et la règles numéro 15, Un lâche qui fuit, fera du profit plus tard.
QUARK : Parfaitement exact, Lieutenant.
HOLLANDER : C'est passionnant ! Un jour j'aimerais en voir plus !
QUARK : Facile ! Loué une holosuite ! J'ai beaucoup d'holoprogramme basé sur le quadrant Gamma, et à prix très raisonnables !
BASHIR : Raisonnable, Quark ?
QUARK : L'aventure n'est pas bon marché, Docteur !
HOLLANDER : Qu'en dire vous, Miles ? Nous acceptons l'offre de ce brave Ferengi ?
(O'Brien garde un silence diplomatique. Quark le regarde avant d'adresse un sourire significatif à Hollander)
QUARK : A moins que vous ne soyez intéressé par un autre de mes programmes ?
O'BRIAN : Comment cella ?
HOLLANDER : Jouons aux fléchettes ! Vous venez Miles ! Dax, Julian, vous voulez jouer ?
BASHIR : Désolé, je suis mort de fatigue, je vais me coucher.
DAX : J'ai rendez-vous avec Worf. Il est tout à vous, Dala. N'oublié pas de nous le rendre !
(Bashir et Dax partent)
HOLLANDER : Je ne tiens plus à jouer, pas au fléchettes du moins !
(Quark regarde Hollander se rapprocher sciemment O'Brien)
QUARK : Ces deux-là vont c'est certain bientôt louer une de mes suites !

ACTE IV

Scène 14 : Quartier de Bashir. Bashir entre dans ses quartiers et découvre Garak assis dans son salon
BASHIR : Garak ?!
GARAK : Bonsoir, Docteur ! Pardonnez-moi pour cette intrusion dans vos quartiers.
BASHIR : Je vous pardonnerai si vous avez une bonne raison d'être ici !
GARAK : Vous savez que je suis disposé à ne pas vous décevoir ! Je crois savoir que le Capitaine Sisko va lever les accusations contre Dukat à moins que des preuves de sa culpabilité ne soient produites par le Kai Winn
BASHIR : Comment savez-vous cela ?
GARAK : Oh, Docteur ! Les gens de la promenade font un tel bruit autour du procès ! Il faudrait être sourd pour ne rien savoir.
BASHIR : Et vous avez des preuves contre Dukat ?
GARAK : Au contraire.
DUKAT : Vous avez des preuves de son innocence alors ?
(Garak donne une plaque isolinéaire à Bashir. Bashir s'en saisi et l'introduit dans son terminal)
BASHIR : C'est le rapport que mentionne Dukat, celui qui décrit l'accident donc a été victime les parents de D'Argan ! Comment l'avez vous obtenu ?
GARAK : Oh, quelqu'un a du le laisser dans la poche d'un pantalon à réparer ou quelque chose comme cela… C'est un rapport authentique, je vous l'assure. Vous pouvez le donner à Sisko, si vous le voulez ?
BASHIR : Je veux.
(Garak se tourne pour sortir)
BASHIR : Garak ! Je ne comprends pas ! Dukat est votre ennemi juré. Vous l'aidez avec ceci ?
GARAK : Aidez Dukat ? Oui, je suppose que cella y ressemble… en surface.
BASHIR : Mais… ?
GARAK : Vous êtes naïf, Docteur. (Pause) Peut-être ma notion de la justice est-elle vieillotte. Mais voir Dukat sacrifier comme un martyr au désir de vengeance des Bajorans ne me satisfait pas ! Je sais mieux que quiconque la nature et l'ampleur des crimes de Dukat. Quand il serra temps pour lui de payer, je regarderais volontiers son humiliante exposition devant tout Cardassia, aussi que son exécution bien sur. Bonne nuit, Docteur, je vous souhaite des rêves agréables !
(Bashir veut réagir, mais Garak sort et ferme la porte)
Scène 15 : Holosuite, décors salle d'exercice. Worf s'échauffe alors que Dax entre. Ils portent tous deux des kimonos d'exercice. Dax s'aligne à coté de Worf et ils commencent les exercices Tai Chi
DAX : Désolé, je suis en retard. J'étais avec Miles et Dala et je n'ai pas vu le temps passer.
WORF : Ah ! Oui. Le Chef est venu aujourd'hui pour me demander un conseil sur cette femme.
DAX : Il a fait ça… ? Alors je devine bien, il est vraiment tenté par elle.
WORF : Je crains qu'il le paye tôt ou tard, s'il reste avec elle ce soir. Pour les Klingons, l'infidélité est une faiblesse qui déshonore ces auteurs. Il ne peut y avoir aucune tentation ou plaisir dans un tel accouplement.
DAX : Je sais. Curzon a souvent maudit cette coutume Klingonne.
WORF : J'observe les humains depuis assez longtemps, et parmi eux, certains paraissent avoir du mal à contrôler leurs libidos. Je ne peux pas dire que je suis étonné par la tentative du Chef O'Brien, pourtant je suis surpris par sa faiblesse. Ce que je ne comprends pas non plus c'est la farce que le Capitaine Sisko est en train de jouer !
DAX : La farce ?! Pourquoi appelez-vous ce procès une farce ?
WORF : Les Bajorans accusent les Cardassians de crimes et de déhonneur pour avoir tué des victimes innocentes comme les parents de cette fille, bien que ces même Bajorans aient commit de tels actes. C'est l'hypocrisie Bajoranne que je ne comprends pas !
DAX : Je n'essaierais pas de dire à Kira qu'elle est aussi coupable que Dukat, si j'étais vous ! (Pause) Et que faite vous des décennies de brutalité Cardassiane vis à vis des Bajorans ?
WORF : Si les Cardassians, ou n'importe qui d'autre, auraient osé occuper une planète Klingon, nous tuerions leurs soldats dans une bataille glorieuse ! Nous ne ferions pas de mal à leurs familles ou leurs enfants comme le font les Bajorans dans leurs actes terroristes. Il n'y aurait eu aucun déshonneur, seulement une glorieuse reconquête du sol sacré !
DAX : (Ironique) Vous semblez presque désolé que n'avoir pas rejoint Gowron dans sa campagne contre les Cardassians…
WORF : Vous êtes bien informé de mon opinion sur l'attaque de Cardassia par l'Empire Klingon, Lieutenant !
(Dax fait un signe de tête, comme ils continuent leurs exercices)
Scène 16 : Le bar de Quark
HOLLANDER : Vous savez, Miles, Quark dit vrai !
O'BRIAN : Au sujet de quoi ? Des rumeurs ?
HOLLANDER : Que nous deux… nous pourrions faire un tour dans une holosuite… une holosuite avec un programme érotique ?
(O'Brien complètement intimidé par Dala ne sait que dire)
HOLLANDER : Ne jouer pas les surpris ! Vous savez ce que je veux ! Et je sais que vous le voulez aussi !
O'BRIAN : Whao ! Attendez un moment ! Avez-vous la moindre idée des holoprogrammes érotiques de ce malade de Quark ?
HOLLANDER : Ok, si vous n'aimer pas les suites, on peut aller dans mes quartiers, vous ne le regretterez pas !
O'BRIAN : Taisez-vous ! (Pause) Dala, je ne suis pas libre, je suis un homme marié, et heur…
(Hollander embrasse O'Brien l'obligeant à ce taire.)
HOLLANDER : Shh. Ne discuté pas avec moi. Souvenez-vous de vos rêves d'adolescents ! Venez me rejoindre ce soir !
O'BRIAN : Ce soir ! (Pause) Non ! Je suis déjà trop en retard ! (Pause) Je devrais déjà être au lit !
HOLLANDER : Oui, avec moi (Pause) Demain soir alors.
(O'Brien est troublé et même clairement tenté)
O'BRIAN : (Chuchotements) Ok, ok !
HOLLANDER : Oui ! Demain soir ! Vous allez aimer, le dîner, la musique douce, un bon feu, et alors … (Pause) Oui je crois que vous devriez aller dormir, Miles, vous aurez besoin de toutes vos forces demain soir !
Scène 17 : Le lendemain matin, bureau de Sisko. Sisko, Bashir, Kira et Odo sont présents.
SISKO : Major, votre rapport !
KIRA : Nous avons eu quelques succès sur Bajor, Capitaine. Vedek Eskaia nous a donné une liste de Bajorans revenu sur la station depuis l'annonce du procès de Dukat. Ce sont tous des survivants de l'époque de celui-ci.
ODO : Nous avons pu interroger tous les gens de la liste. La plupart d'entre eux étaient incapable de faire des remarques sur les accusations liées au procès, mais six se souvenaient de la mort des Tessara.
(Kira donne un pad à Sisko)
KIRA : Voici notre rapport.
(Sisko étudie le pad)
SISKO : Bon. Je le lirais avant la réouverture du procès, pour l'instant faites-moi un résumé.
(Kira et Odo se regardent)
SISKO : Pourquoi est-ce que j'ai la sensation que ce rapport ne va m'être d'aucune aide...?
ODO : En quelques sortes, Capitaine. Les six témoins ont été interrogés indépendamment des autres et sont concordants sur bien des points. La plupart d'entre eux affirment que Mlle Tessaro n'aurait pu témoigner de la mort de ses parents, cependant !
SISKO : Expliquez
KIRA : Tous les six se souvienne parfaitement que les Tessaros ont été tués dans l'aile L de la salle de traitement du minerai vers 16 heures. Normalement, D'Argan aurait été dans les quartiers Bajorans avec les autres enfants.
ODO : Seulement deux d'entre eux, un couple, qui étaient partir à la recherche de D'Argan pour la prévenir se sont plus d'accord sur l'endroit où ils l'ont trouvés. La femme se souvient avoir trouvé Mlle Tessaro dans le magasin de Vaatriks. Le mari lui, raconte l'avoir trouvé dans les quartiers communs.
SISKO : Donc, ces témoignages infirmes celui de Mlle Tessaro ?
KIRA : Cependant, aucun ne doute une seconde que Dukat est responsable.
ODO : Exact, mais pas directement, ils paraissent penser que les Tessaros ont été victimes d'un ordre d'exécution de Dukat, après l'explosion.
SISKO : Donc Mlle Tessaro peut se tromper au sujet de la mort de ses parents.
ODO : Il semble que oui, mais nous manquons de preuves et d'une façon ou d'une autre elle croit à sa version de l'histoire, elle y croit vraiment.
BASHIR : Exact. Si elle ment, je ne pense pas que c'est consciemment.
KIRA : Attendez une minute ! Il est possible que les Cardassians aient tué plusieurs Bajorans lors de leurs loisirs sadiques et les ais rapportés comme " Victimes de l'accident ! " (Pause) Je suis prêt à parier que les parents de D'Argan ont été tués après " L'accident " et qu'il l'on utilisé pour cacher leurs crimes ! Et même si Dukat n'est pas directement impliqué, je suis convaincu que les Cardassians sont responsables.
SISKO : Major, je sais parfaitement de quoi sont capables les Cardassians. Mais des soupçons sans preuves n'ont rien à faire dans ce procès !
BASHIR : J'en ai peut-être une, Capitaine. Garak m'a donné ceci hier soir.
SISKO : Et c'est quoi ?
BASHIR : Ce serait le rapport de l'accident que Gul Dukat a mentionné. Garak m'assure qu'il est authentique, et bien sur ne veut pas m'avouer où il se l'est procuré.
(Bashir insère le dossier dans son terminal et tous les quatre regardes)
BASHIR : J'ai déjà lu le rapport en entier. Il commence par la liste des Cardassians et des Bajorans victimes de l'accident. Il a été écris par un nommé Firek. Il n'y a pas la cause exacte de l'accident seulement les commentaires de Dukat et d'un sous-chef du nom de Glin Rayek. Il n'y est mention d'aucun blâme. Le rapport signale aussi que les corps ont suivi la procédure normale et ont été incinérés. Il n'y a donc aucun moyen d'exhumer les corps pour une autopsie.
KIRA : Ce rapport ne veut rien dire.
ODO : Exact. Ce rapport a put être écris par la suite, ou même hier !
SISKO : Avez-vous des preuves que Dukat ai été impliqué dans la mort des parents ?
(Kira et Odo échangent un regard)
KIRA : (Simultanément avec Odo) Oui !
ODO : (Simultanément avec Kira) Non.
KIRA : Peut-être. Mme Vaatrik nous a donné une histoire différente.
SISKO : Ca version du crime corrobore celle de Mlle Tessaro ?
KIRA : Oui. En tout point.
SISKO : Mais vous avez un problème avec son témoignage, Constable ?
ODO : Oui, elle a tout à gagner à accuser Dukat et à aider Winn à le déclarer coupable.
KIRA : Vrai, je me demande si elle ne sait pas trop compromis envers les Bajorans. Quand elle et son mari étaient sur Terok Nor, ils collaboraient avec Dukat. Elle peut également être au courant d'autres crimes et ne rien dire pour ne pas avouer leur participation. Elle a accusé Dukat d'abuser de D'Argan avec véhémence pendant que la fille était sous la garde de son mari, mais qu'ils étaient impuissants à l'arrêter.
SISKO : Docteur, qu'a donné votre examen de Mlle Tessaro ?
BASHIR : Il est possible que Vedek Eskaia aie influencé les souvenirs de Mlle Tessaro. Concernent les crimes, il est possible que Vedek Eskaia aie projeté ses propres attentes sur Mlle Tessaro.
KIRA : Vous sous-entendez que Vedek Eskaia espérait que D'Argan ait souffert comme elle a souffert ?
BASHIR : Oui, et Mlle Tessaro a répondu à ses attentes.
KIRA : Julian, l'occupation Cardassienne a laissé de profondes cicatrices dans la population Bajorannes. La souffrance de D'Argan est exactement la même que celle de centaines d'autres Bajorans. Cela ne veut pas dire que ses souvenirs soit faux ou implantés.
BASHIR : Exact. Et sans l'aide d'un télépathe, ou d'un empath, nous sommes incapables de le certifier. Nous pourrions appeler un Betazoid ou un Vulcain, Capitaine.
KIRA : Je doute que Kai Winn autorise un autre non-Bajoran dans le procès. Je pense même qu'elle préférait vous remplacer, Capitaine !
SISKO : Je n'en suis pas surpris ! Continuez, Docteur.
BASHIR : Sur Mlle Tessaro elle-même, j'ai trouvé des cicatrices cachées sous ses vêtements. J'ai demandé à Mlle Tessaro si les cicatrices avaient été faites par Dukat, elle a admis qu'elle ne se souvenait pas ce qui les avait causés. J'affirme que certaine sont trop récente pour dater de l'occupation cardassianne. D'après son dossier médical, quelques-unes sont des autos mutilations. J'ai également fait une estimation psychologique, et trouvé des troubles nerveux traumatiques évident, mais leurs caractéristiques ne sont pas en accord avec le récit de la victime. Il s'agit de traumatisme psychologique rencontré sur des enfants abusés par les personnes en qui elles ont confiances.
KIRA : Donc, il ne pourrait s'agir de Dukat
ODO : Je pense qu'il serait bon que le Major Kira et moi puissions nous entretenir avec Dukat et Mlle Tessara.
SISKO : Major, pensez-vous que Winn autorise cela ?
KIRA : Je pense oui, mais il faut que je lui demande.
SISKO : Faite donc. Si elle consent, je propose que le procès reprenne à 13 00. Constable, veuillez alerter Dukat. Vous pouvez y aller.

ACTE V

Scène 18 : Salle du procès. Sisko, Kira, Odo, Bashir, Winn, D'Argan, Dukat, et un garde sont présents.
SISKO : Cette cour est maintenant en session. Certain fait nouveau nécessite de questionner de nouveau Mlle Tessaro D'Argan et Gul Dukat. Major Kira, vous pouvez commencer !
KIRA : Merci, Capitaine. D'Argan, nous avons besoin que vous clarifiez plusieurs points. Pensez-vous pouvoir faire cela ?
D'ARGAN : Je… je ne sais pas (Pause) j'essaierai.
KIRA : Vous avez affirmé que Dukat était venu vous chercher dans les quartiers d'habitation Bajorans ?
D'ARGAN : Oui
(Kira active un moniteur de l'ordinateur, un schéma des différents secteurs de DS9 apparaît, Kira sélectionne la salle du traitement des minerais, l'image vidéo remplace le schéma)
KIRA : Voici le secteur où Dukat vous a torturé, le reconnaissez-vous ?
(D'Argan se concentre, en regardant Winn à plusieurs reprises)
D'ARGAN : Je ne suis pas sûr… (Pause) Oui, c'est là !
KIRA : D'Argan, à quelle heure Dukat a t'il tué vos parents ?
D'ARGAN : L'heure du thé !
KIRA : L'heure du thé ? Ah, oui approximativement 15 heures ?
D'ARGAN : Oui ! Il m'a dit que sa friandise favorite pour le thé était le sang Bajoran ! Et il a ri… j'attends encore son rire chaque fois que je ferme les yeux…
(Kira lance un regard de pure haine vers Dukat)
KIRA : Et après avoir tué vous parents ? Qu'est devenu le corps de vos parents ?
D'ARGAN : Je ne souviens pas ! Je ne sais pas !
KIRA : C'est bien, D'Argan faite de votre mieux. Mme Vaatrik et son mari vous ont adoptés. N'est ce pas ?
D'ARGAN : (Très petite voix) Oui
KIRA : Et que s'est-il passé pendant que vous étiez sous la garde de Vaatrik ?
D'ARGAN : (PANIQUE) Je ne sais pas !! Je ne me souviens pas !! Je ne me souviens pas !!
KIRA : Avez-vous raconté ce qu'il s'est passé par la suite à Vaatriks ?
D'ARGAN : C…ce qu'il s'est passé… ?
KIRA : Oui. A vous et à vos parents ?
D'ARGAN : J'avais peur de parler. Personne ne m'aurait crue…
KIRA : Et pourquoi cela ?
D'ARGAN : Je ne sais pas ! Je ne sais pas !!
WINN : Je ne vois pas en quoi cela est pertinent pour l'instant !
(Kira se tourne vers Dukat)
KIRA : Gul Dukat, votre parfaite mémoire se rappelle t'elle l'heure de la mort de ses parents.
DUKAT : Le rapport de l'époque indiquait l'heure de l'accident à 16 00, Major, aucun doute là-dessus.
KIRA : " L'Accident ". Quel accident ?!
DUKAT : J'ai été informé qu'un relais de puissance a surchargé l'aile L de la salle. Un puissant courant d'énergie a allumé le minerai d'uridium provoquant une explosion et un incendie. La fumée et la chaleur ont tués les Cardassians et les Bajorans présents dans la salle.
KIRA : Combien de personnes sont mortes ?
DUKAT : 28, Major, 3 Cardassians et 25 Bajorans.
KIRA : Et malgré la mort de 25 Bajorans ….
DUKAT : (Interrompant Kira) Et de 3 Cardassians
KIRA : …et de 3 Cardassians le rapport le l'accident ne fait état d'aucune enquête.
DUKAT : Où avez-vous trouvez ce rapport ? J'ai essayé de le retrouver en préparant ce procès, on m'a assuré qu'il était perdu ! Qui vous l'a donné, Garak ?
KIRA : Répondez juste à ma question, Dukat.
DUKAT : Les systèmes énergétiques de traitement du minerai étaient très fortement sollicités et les accidents étaient fréquents. Ni Rayeth, ni Firek, ni moi-même n'avons eu de soupçon concernant un sabotage Bajorans, et ce malgré la mort de trois Cardassians. Aucune enquête n'a été faite, ni sur la station, ni sur Bajor, les dégâts ont été réparés et la production a repris.
KIRA : Mais vous n'avez pas arrêté de persécuter D'Argan n'est ce pas ?
DUKAT : Major ?
KIRA : Mme Vaatrik est très clair sur le fait que vous avez continué à abusé D'Argan, alors qu'elle en avait le garde avec son mari et qu'ils étaient impuissants à vous arrêter !
(D'Argan est parcouru de tremblement nerveux pendant que Kira parle)
DUKAT : Mme Vaatrik est une criminelle. Elle vous a menti, Major. Est-ce que les procès Bajoran sont toujours dépendant des témoignages de criminels déclarés coupable ?
WINN : Comment osez-vous ! Émissaire, n'écoutez pas c'est… criminel !
SISKO : Kai Winn, s'il vous plaît, rester assise. (Kira regarde Sisko comme pour riposter, mais interceptant le regard de celui-ci se tait). Major, continué !
KIRA : J'ai fini Capitaine !
SISKO : (Se tournant vers Odo) Des questions, Constable.
ODO : Merci Capitaine ! (Pause) Mlle Tessaro, quelque chose me laisse perplexe, (Pause) que vous paraissiez un peu nerveuse ou effrayé par ce procès est tous à fait normal (Pause) ce qu'il est moins est la panique qui s'empare de vous chaque fois que l'on fait mention de Vaatriks. Pourquoi ?
(Tous réagissent, tous particulièrement Bashir)
BASHIR : Mais oui ! Je comprends maintenant ! C'est Vaatrik qui a abusé de D'Argan, pas Dukat !
WINN : Qu'est-ce que vous dites ?
BASHIR : Ses autos mutilations, son incapacité à régir d'une façon appropriée à certains stimuli, son manque complet de confiance en soi sont les symptômes d'un être abusé par une personne à qui elle aurait du pouvoir faire confiance !
(Kira veut réagir aux révélations de Bashir, mais voyant l'absence de réaction de D'Argan, se calme)
SISKO : Mlle Tessaro, est-ce que c'est la vérité ?
WINN : (Voix forte) C'est faux, Émissaire ! Comment un Bajoran pourrait faire subir cela à un enfant de sa race ? Un enfant donc il est le tuteur ?! Absurdité !
SISKO : Kai Winn, si vous répondez encore une fois à la place de Mlle Tessaro, je vous fais expulser de ce tribunal. Mlle Tessaro qui de Vaatrik ou de Dukat à abusés de vous ?
(D'Argan complètement paniquée est incapable de répondre)
KIRA : Essaye de te calmer D'Argan. Maintenant il est temps d'être honnête. N'ai pas peur de nous avouer la véritable cause de ta douleur.
D'ARGAN : Oui ! Oui ! C'était Vaatrik ! Ça a toujours été Vaatrik ! (Se tournant vers Kira et Winn) Je suis désolé ! Je suis si désolé !
ODO : Donc votre description de la mort de vos parents était un mensonge ?
D'ARGAN : N…Non ! J'ai menti sur Vaatrik seulement ! C'est les Vaatrik qui mon adoptés après la mort de mes parents, et c'est après que.. qu'il… après…. après (Pause) Mais Vaatrik n'a pas tué ma mère et mon père ! Je le jure !
KIRA : D'Argan, est-ce que Dukat a tué vos parents ?
D'ARGAN : Oui ! Oui ! Oui !
(Odo et Kira reculent. Sisko demande leurs attentions, il regarde Dukat longtemps et silencieusement)
SISKO : La cour déclare l'accusé Gul Dukat lavé des accusations de viol et torture sur la personne de Tessara D'Argan. La cour déclare également que les charges de viol, torture et meurtre sur les personnes de Tessara Elar et Tessara Eshta sont levés pour manque de preuves. Gul Dukat, vous êtes libre.
DUKAT : Merci, Capitaine.
(Winn saisi D'Argan et sort de la salle)
Scène 19 : La promenade, devant la même écoutille que lors de son arrivée. Kira et Odo escortent Dukat, les gardes empêchent la foule de Bajoran d'agresser Dukat. Juste avant de partir, Dukat se retourne vers Kira et sourit
KIRA : Je ne vois pas ce qu'il y a de drôle, Dukat !
DUKAT : Vous êtes Major, un jour vous comprendrait qu'il n'y a rien en dehors de l'amour et de la guerre ! Vaatrik lui avait compris !
KIRA : Sortez
DUKAT : Comme vous voudrez ? Oh, à propos, Major, j'ai ri aussi !
KIRA : Quoi ?!
DUKAT : Nous l'avons tous faits !
(Dukat se détourne comme Kira et Odo s'âpreté à réagir)
Scène 20 : Une grande pièce. O'Brien sort un plateau avec deux verres de champagne et des fruits du réplicateurs, passe devant un feu de cheminée, prend l'un des verres et le donne à une femme dans l'ombre, il dépose le plateau sur la table où attend un dîner fin, prend un verre à son tour et rejoint la femme. Il s'agit de Keiko
KEIKO : Miles, je ne peux croire que vous avez laissé cette femme Hollander penser que vous passeriez la soirée avec elle !
O'BRIAN : Je ne pouvais dire que 'Oui' Elle est le type de femmes pour qui 'Non' n'est pas une réponse ! Elle va peut-être se rendre compte maintenant, que tu es la seule femme pour moi !
KEIKO : Merci, d'être venue jusque Bajor pour me voir, Miles !
O'BRIAN : Je ne peux jamais rester longtemps loin de toi.

F I N

Cette ligne de programmation ne sert qu'a formaté proprement les lignes de textes lors d'un utilisation sous Mozilla Firefox. J'aimerais pouvoir m'en passer mais je ne sait pas comment, alors pour l'instant. Longue vie et prospèrité